Aller au contenu principal

Haies
En viticulture, prendre le temps de concevoir son projet

Les plantations de haies sont dans l’air du temps : encouragées par les syndicats d’eau, les chambres d’agriculture et conseils départementaux, elles augmentent d’année en année, en proportion avec le financement qui leur est alloué.

Éric Cirou, technicien de la chambre d’agriculture, veut rassurer les viticulteurs présents : il n’est pas obligatoire d’arracher des rangs pour planter des haies, à condition de réfléchir son projet bien en amont.
© Léa Calleau

Dans le secteur viticole, leur implantation est très encadrée. Lors d’une après-midi technique sur la haie, à Germignac, organisée par l’EPTB Charente avec des syndicats d’eau, nombreux ont fait le déplacement pour trouver des renseignements.
L’hôte de cette rencontre, Samuel Berthonnaud, est en cours d’installation sur un vignoble bio. Il fait partie des agriculteurs ambitieux sur cette question. Aux 1500 mètres linéaire (ml) de haies plantées en quatre ans, il compte y ajouter 2000 ml dans les prochaines années. « J’ai comparé mes parcelles avec des prises de vue aériennes avant le remembrement », explique Samuel. « Le paysage a énormément changé. J’ai une parcelle de 14 hectares d’un seul tenant qui était morcelée avant, des fossés ont été bouchés. » Le jeune viticulteur veut voir des arbres à nouveau dans ce paysage viticole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité