Aller au contenu principal

Coopération
Eau et environnement : les priorités de Coop de France

Coop de France tenait son assemblée générale il y a quelques jours. L’occasion de rappeler l’importance de la coopération au sein de l’agriculture et de la région de façon générale.

Yvette Thomas, présidente de Coop de France Poitou-Charentes, a redit  les priorités de la coopération.
Yvette Thomas, présidente de Coop de France Poitou-Charentes, a redit les priorités de la coopération.
© DR

Devenue Coop de France Poitou-Charentes en fin d’année dernière, la Fédération régionale   des coopératives agricoles a gardé les mêmes objectifs : permettre à ses adhérents de s’adapter au mieux au contexte réglementaire, social, économique, commercial ou environnemental. Un travail essentiel dans une région agricole où 60% de la production est collectée par les quelque 98 coopératives et leurs 126 filiales. En ajoutant à ces chiffres les 580 Cuma, le chiffre d’affaires de la coopération régionale atteint 3,5 milliards d’euros, et représente 7600 salariés et 20 000 exploitations. Pour l’année 2011, les grands chantiers de Coop de France restent l’eau et l’environnement, à travers divers chantiers entamés il y a plusieurs mois déjà. « Nous nous efforçons de trouver les meilleures solutions pour accompagner nos adhérents face, bien sûr aux marchés volatiles actuels, mais aussi aux conditions climatiques catastrophiques » reconnaît Yvette Thomas, présidente de Coop de France Poitou-Charentes. Un travail d’appui aux études préalables nécessaires pour les rentenues de substitution est en effet engagé depuis plusieurs mois. « La préservation de l’irrigation représente un atout important pour l’agriculture régionale, en valeur ajoutée et en emplois, comme en possibilités de diversification  et d’adaptation des systèmes agricoles et des productions. » De nombreuses autres actions  en faveur de l’environnement ont également été engagées : récupération des déchets d’exploitation, accompagnement  de la démarche Ecophyto 2018 et actions autour de l’utilisation des produits phytosanitaires,  actions sur la qualité hygiène sécurité environnement, utilisation de la biomasse ou travail autour de l’outil 3D (destination développement durable). Plusieurs plans de formation, destinés à la fois aux administrateurs des coopératives et aux salariés, ont été menés et seront reconduits.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

« On n’élève pas des animaux pour l’équarrissage »
Jeudi 13 janvier, la fédération des chasseurs et la chambre d’agriculture organisaient un point presse sur le renard. L’enjeu :…
Ambiance Terre : le plus gros événement agricole en Deux-Sèvres s’organise

Nouvelle année et nouvel essai pour reprogrammer Ambiance Terre, l’événement de promotion des métiers agricoles…

Il construit lui-même son semoir en semis direct
Polyculteur éleveur à Vérines (17), Jérôme Rivasseau n'a pas été suivi par sa Cuma pour s’équiper d’un semoir en semis direct. Qu…
La Fnsea 79 va lancer sa société dédiée au photovoltaïque
Avec l’intention de répondre aux besoins exprimés par ses adhérents, mais aussi par des agriculteurs voulant compléter leurs…
Des vaches Angus pour valoriser les prairies gâtinaises
Le 2 décembre, le Sertad (syndicat des eaux) et Bio Nouvelle-Aquitaine animaient une rencontre à l’EARL des Bouchauds, à Saint-…
Miniatures agricoles : petite échelle mais grande passion
À l’approche de Noël, les concessions de matériels agricoles mettent les jouets à l’honneur sous le sapin. Les tracteurs et…
Publicité