Aller au contenu principal

Fourrages
"Diversifier ses espèces, c'est sécuriser son stock"

Les aléas climatiques touchent les troupeaux laitiers et en particulier la production des fourrages. Le réseau d’élevage Inosys, dans une enquête du printemps 2020, a confirmé ces impacts climatiques. Les exploitations font preuve d’imagination et s’adaptent.

Anne-Laure Lemaître, conseillère fourrages à la chambre 17-79, en pleine pesée de betteraves.
© C. Mauger

Difficulté d’implantation, trou de pâturage, baisse de rendement… Les 30 exploitations du réseau Inosys Centre-Ouest n’ont, comme beaucoup, pas pu équilibrer sereinement leurs stocks de fourrage depuis trois ans. « La constitution des stocks devient aléatoire face aux étés séchants qui compliquent les semis et raccourcissent l’exploitation des prairies, obligeant les éleveurs à mobiliser précocement les fourrages conservés, détaille Christophe Mauger, conseiller bovins lait de la chambre d’agriculture de Charente-Maritime. Désormais, on ne stocke plus seulement pour l’hiver, mais aussi pour la période estivale ». Pour Anne-Laure Lemaître, conseillère fourrages à la chambre d’agriculture en 17-79, « diversifier ses espèces, c’est sécuriser son stock ». Focus sur quelques pistes dévoilées à l’occasion de l’enquête Inosys.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité