Aller au contenu principal

Des tulipes solidaires

Francis Girardin brave les pluies cette année pour accueillir les visiteurs et leur cueillir les bouquets. "Nos épouses sont très investies dans cette opération aussi, et ce depuis 26 ans " !
Francis Girardin brave les pluies cette année pour accueillir les visiteurs et leur cueillir les bouquets. "Nos épouses sont très investies dans cette opération aussi, et ce depuis 26 ans " !
© C.P.

On ne peut pas les manquer quand on arrive à Celles-sur-Belle en provenance de Niort : avec le silo Sèvre & Belle en toile de fond, 60 000 tulipes viennent couvrir dix ares chaque année, et s'offrent à la cueillette des personnes qui s'arrêtent. 

En plus d'être belles, ces tulipes sont solidaires, car les 10 € que vaut chaque bouquet sont reversés à des organismes de recherche contre le cancer. Soit une moyenne de 12 000 € de dons chaque année.

Lire aussi : Frère Truck : prêtre et crêpier, au service de la solidarité

Sur le pont depuis 26 ans

Cette initiative, c'est l'association caritative du Lions club (du pays mellois) qui la porte depuis vingt-six ans. "Nous sommes une petite vingtaine de bénévoles à nous relayer, de 11 h à 19 h tous les jours (dès 10 h le week-end) pour tenir la permanence sous le tivoli", explique avec un inusable sourire Francis Girardin, fidèle au poste depuis les débuts.

C'est aussi le soutien sans faille d'agriculteurs qui permet cet élan solidaire : en 1998, le Lions club du pays mellois contacte les frères Pascal et Éric Nourrigeon, alors agriculteurs à Aigondigné, pour la mise à disposition d'une parcelle située en bord de route. " Nous venions de perdre notre mère d'un cancer, nous étions évidemment très sensibles à la cause ".

Pascal, retraité maintenant, prépare le terrain par un labour : "Pour la plantation des bulbes, nous avons adapté une planteuse à pommes de terre. Je monte aussi le tivoli, j'emmène l'eau pour garder les tulipes coupées au frais et se laver les mains, j'assure l'intendance, des petites choses comme ça ".

Sur les marchés

Constatant que moins de conducteurs s'arrêtent pour les tulipes, les bénévoles du Lions assurent aussi la vente de tulipes sur les marchés de Melle, Lezay et Brioux-sur-Boutonne. "Mais nous comptons de moins en moins de bénévoles, nous cherchons des bonnes volontés. On peut avoir 20 ans et venir au Lions club !", s'exclame Francis Girardin. À bon entendeur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité