Aller au contenu principal

Des traits poitevins pour débroussailler les terrains

Pascal Merlet met à disposition des communes environnantes à Nueil-les-Aubiers, siège de son exploitation, ses traits poitevins pour débroussailler les terrains. Ce système lui permet de faire paître ses animaux tout en assurant l’entretien d’espaces verts publics.

Brune du Briand (en blanc) et Daloée des Tameries (en noir) entretiennent une parcelle de moins d’un hectare sur le canton de Mauléon.
Brune du Briand (en blanc) et Daloée des Tameries (en noir) entretiennent une parcelle de moins d’un hectare sur le canton de Mauléon.
© C.M.

C’est un spectacle étonnant qui attire l’attention des passants, même dans une commune rurale. Sur un terrain qui longe l’artère principale de Saint-Aubin-de-Baubigné sur quelques centaines de mètres, à deux pas de la mairie, deux traits poitevins paissent tranquillement. Les deux juments ne sont guère troublées par les habitants qui s’arrêtent et les voitures qui passent. Daloée des Tameries et Brune du Briand ont investi cette petite parcelle de moins d’un hectare il y a deux semaines. Les deux chevaux appartiennent à Pascal Merlet exploitant en bovins allaitants à Nueil-les-Aubiers et détenteurs de douze traits poitevins, et sont mis gratuitement à disposition de la ville dans le cadre d’un contrat d’écopâturage passé avec la mairie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité