Aller au contenu principal

Soja
Déforestation importée : Duralim porte la voix des agriculteurs français

L’association Duralim, dont la mission est d’améliorer la durabilité de l’alimentation animale, s’est emparée du dossier du soja importé, alors que la Commission européenne a proposé une législation pour interdire la mise sur le marché de produits liés à la déforestation.

Importation de soja du Brésil au port de Saint-Nazaire (2020).
© Réussir - G. Lefevre

Pour la petite association qu’est Duralim, s’attaquer au sujet brûlant du soja importé demande un travail conséquent. Fondée en 2013 pour favoriser l’alimentation durable des animaux d’élevage (lire encadré ci-dessous), l’association a entrepris en 2021 de créer un Observatoire du risque de déforestation importée associée au soja. « Cet observatoire permet de quantifier les flux de soja et fournit un outil d’évaluation des risques de déforestation », explique Jean-François Arnauld, président de Duralim et éleveur à Saint-Georges-des-Coteaux (17).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité