Aller au contenu principal

Schmallenberg
De la vigilance face au virus de Schmallenberg

Le nouveau virus, transmis par des moucherons et identifié au départ en Allemagne et aux Pays-Bas, à l’automne dernier provoque des troubles de la reproduction. Il n’en faut pas plus pour faire penser au scénario de la FCO.

Transmis aux ruminants par des moucherons, le virus est particulièrement dangereux quand il atteint des femelles pendant la gestation.
Transmis aux ruminants par des moucherons, le virus est particulièrement dangereux quand il atteint des femelles pendant la gestation.
© N. C.

Identifié en novembre 2011 dans des élevages allemands de la région de Schmallenberg, ce virus en a gardé le nom. Il s’agit d’un virus s’apparentant à une famille de virus connus (orthobunyavirus) mais non observés en Europe jusqu’alors. Dans l’état actuel des connaissances, cette maladie ne se transmet probablement pas à l’homme.
Transmis aux ruminants par des moucherons, le virus est relativement bénin pour les animaux adultes, provoquant toutefois de la fièvre, des diarrhées et une diminution de la production de lait. Mais il est particulièrement dangereux quand il atteint des femelles pendant la gestation, car il provoque de graves malformations des fœtus, voire des avortements.

Quatorze départements français touchés
A ce jour en France, la présence de la maladie a été confirmée dans 50 exploitations ovines de 14 départements au nord d’une ligne Caen-Besançon (Aisne, Aube, Bas-Rhin, Calvados, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Seine-Maritime, Somme, Vosges) dans lesquelles sont apparues des malformations natales et des mortinatalités. Au 8 février, au niveau européen, plus de 1 000 exploitations étaient touchées, dont 350 en Allemagne.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Publicité