Aller au contenu principal

De la truffe au pôle touristique : les Bouchauds poursuivent leur mue

Le projet de pôle économique et touristique des Bouchauds évolue étape après étape. Maison de la truffe et des produits du terroir, site d'interprétation et théâtre gallo-romain, station Sport Nature... autant de projets que la communauté de communes du Rouillacais veut faire évoluer et vivre ensemble.

Concilier histoire, patrimoine bâti, tourisme, produits du terroir et sport nature, c'est l'ambitieux projet autour du site des Bouchauds.
Concilier histoire, patrimoine bâti, tourisme, produits du terroir et sport nature, c'est l'ambitieux projet autour du site des Bouchauds.
© Alexandre Veschini

Concilier histoire, patrimoine bâti, tourisme, produits du terroir et sport nature, c'est l'ambitieux projet autour du site des Bouchauds. Un projet protéiforme qui connaît de nombreuses évolutions et cherche encore sa forme définitive. « Sur la commune de Saint-Cybardeaux, il y a le théâtre gallo-romain et l'espace d'interprétation qui se situe au sein de la ferme des Bouchauds. Elle a accueilli au début des années 2000 le festival des Sarabandes. Elle est la propriété de la communauté de communes qui avait mis en place le sentier d'interprétation. Devant le succès des visites organisées par l'Office du tourisme, les élus ont décidé de réaménager les anciennes granges pour en faire un lieu d'accueil », rappelle Édouard Ganne, directeur des services de la communauté de communes du Rouillacais.
Il rappelle que le syndicat des trufficulteurs charentais cherchait un site pour réaliser des marchés à la truffe avec un espace de vente pendant la saison hivernale. L'idée était toujours d'optimiser l'accueil sur le site.
« Nous sommes sur un lieu lié au patrimoine, à la promotion touristique mais aussi à vocation économique. J'ai fait le lien avec le projet de territoire défini par les élus. Parmi les axes, on trouve "développement territorial au service de l'attractivité". C'est maintenir la qualité de vie sur le territoire, maintenir la qualité de vie sur le territoire, les tissus entrepreneuriaux et associatifs ; définir et mettre en oeuvre une offre touristique globale et développer la communication. À cela s'ajoutent des volets environnementaux ou encore autour du handicap », synthétise le directeur des services.

Retrouvez la suite de l'article dans La Vie Charentaise du vendredi 16 juillet 2021, disponible en kiosque et sur abonnement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité