Aller au contenu principal

Conserver et améliorer la biodiversité dans les vignes

Une quarantaine de professionnels se sont retrouvés au rallye viticole organisé par la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime et le réseau de Fermes Dephy Ecophyto. L’objectif était de présenter aux exploitations viticoles des alternatives et des financements pour utiliser moins de phytosanitaires en s’appuyant sur la biodiversité.

« La vigne est un agrosystème dans laquelle on va abriter une biodiversité », résume en préambule Lætitia Caillaud conseillère en viticulture.
« La vigne est un agrosystème dans laquelle on va abriter une biodiversité », résume en préambule Lætitia Caillaud conseillère en viticulture.
© Alexandre Veschini

La Chambre d'agriculture de Charente-Maritime a organisé, dans le cadre du réseau de Fermes Dephy Ecophyto, un rallye viticole sur la ferme de Patrick Drouet, viticulteur à Salles d’Angles. Trois ateliers étaient au programme de ce rallye : "arbre et viticulture : une association gagnante" ; "Abeilles en paysage viticole : quelles pratiques pour bien cohabiter ?" et "Chauves-souris auxiliaires pour le biocontrôle au vignoble"
« La vigne est un agrosystème dans laquelle on va abriter une biodiversité. Et vous, viticulteurs, avec vos pratiques, vous allez pouvoir la conserver, l'améliorer, la conserver et la faire vivre », résume en préambule. Lætitia Caillaud conseillère en viticulture, ingénieure Réseau Dephy Ecophyto.
Le Réseau Dephy Ecophyto vise à la réduction de l'utilisation de phytosanitaire dans les vignes. «L'objectif est une réduction de 56 %», précise Lætitia Caillaud. L'enjeu est visible sur l'exploitation de Patrick Drouet, située sur la vallée du Née et sur une zone de captage, à cheval sur la Charente et la Charente-Maritime. « On a fait venir un apiculteur qui a posé des ruches au bout des vignes. On a remplacé les céréales par des jachères fleuries et des luzernes. Nous avons planté des haies sur Germignac pour séparer le village des zones de vignes. nous avons récupéré toutes les eaux de plus. Et maintenant nous sommes en cours pour la certification HVE Cognac », détaille Patrick Drouet. Il a réduit sa consommation de phytosanitaire de 30 %.

Retrouvez la suite de l'article dans La Vie Charentaise du vendredi 9 juillet 2021, disponible en kiosque et sur abonnement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité