Aller au contenu principal

Conseil stratégique phyto : la course contre la montre

Le saviez-vous ? Chaque exploitation utilisant des produits phytosanitaires doit s’être acquittée d’un premier conseil stratégique avant le 31 décembre 2023. Les Chambres d’agriculture essaient de négocier une rallonge.

Le conseil stratégique phytos, instauré par la loi Egalim, devient obligatoire au 1er janvier 2024 dans le cadre du renouvellement du Certiphyto, nécessaire pour acheter des produits. A Saintes et Bordeaux, Flavie Grenon a ouvert un cabinet privé chargé de la délivrance de l’attestation.

Dans la longue liste des acronymes à retenir en agriculture, l’un d’entre eux risque de revenir en boucle dans les prochaines semaines : le CSP ou conseil stratégique phytosanitaire. Cette obligation réglementaire, qui émane de la loi sur la séparation de la vente et du conseil phytosanitaire, est quasiment passée inaperçue lors de l’entrée en vigueur de l’ordonnance en 2 021. Sauf que, selon la loi, chaque exploitation a en effet jusqu’au 31 décembre 2023 pour mettre en oeuvre son premier Conseil stratégique phytosanitaire ! En quoi cela consiste-t-il ? En un diagnostic personnalisé d’exploitation (caractéristiques, systèmes de culture, enjeux environnementaux et sanitaires…), qui a pour but d’y réduire l’utilisation des produits phytosanitaires de synthèse via la mise en place d’un plan d’action adapté.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Publicité