Aller au contenu principal

Adventices
Colza : la bonne stratégie à adopter contre les graminées

La pression du ray-grass et du vulpin augmente et les graminées deviennent une cible prioritaire dans les systèmes de culture. Pour Terres Inovia la solution passe par l'agronomie et le bon usage des herbicides. 

Une minute !
Les articles publiés entre le 15 et le 30 juillet sur CaracTerres.fr sont en accès libre ! Vous pouvez ainsi découvrir le contenu de nos quatre journaux. 
Pour rejoindre notre communauté d’abonnésdirection la boutique en ligne. 
Déjà abonné ? Activez votre compte numérique ici en réinitialisant votre mot de passe. En cas de difficulté, contactez-nous à redaction@caracterres.fr

 

Les leviers agronomiques connus à l'échelle de la rotation doivent être activés. Ils sont incontournables. Dans les situations extrêmes, le recours à un labour d'opportunité n'est pas une aberration. Réalisé avec rasettes, il présente l'avantage de remettre à un niveau plus acceptable le stock grainier concentré en surface. Le faux semis, en interculture courte (avant blé) ou longue (en culture de printemps) est efficace et incontournable, surtout lorsque le faux semis est ensuite détruit au glyphosate. Un meilleur équilibre entre cultures de printemps et cultures d'hiver permet également de "casser " le cercle vicieux de ces graminées. 

L'utilisation à bon escient des herbicides de prélevée

Dans les situations où le ray-grass et le vulpin posent question, la postlevée avec propyzamide (KERB FLO, IELO, etc.) se montre parfois insatisfaisante. Les cas les plus fréquents sont ceux où l'application d'herbicides de prélevée fait défaut. Une application de présemis incorporé avec napropamide (COLZAMID, etc..) ou de prélevée efficace est incontournable pour un programme optimal.

Aucune population de vulpins ou de raygrass résistants à la propyzamide n'a été découverte en grandes cultures.

Il faut rappeler que la napropamide, en présemis incorporé est certes contraignante mais reste de loin la solution la plus efficace contre le vulpin et le ray-grass. Dans la gamme des herbicides de prélevée, seuls les produits à base de métazachlore, de dimétachlore, de dmta-P et de péthoxamide sont efficaces sur ray-grass. Mais attention, sur vulpin, ce sont les herbicides à base de métazachlore qui sont préférentiellement conseillés (NOVALL, ALABAMA, RAPSAN TDI, SULTAN, BANDONEON, etc.).

La postlevée précoce peut être défaillante contre le ray-grass

Les conditions sèches de fin d'été ont orienté les producteurs vers la postlevée précoce avec des produits de prélevée tels que NOVALL ou ALABAMA appliqués du stade rayonnant (stade cotylédons) afin d'être sûr de rentabiliser l'investissement. L'objectif est que l'herbicide soit en condition plus favorables d'humidité.

Dans ce cas, la lutte contre les dicotylédones gagne en efficacité (sauf sur géranium). Mais la gestion des graminées peut faire défaut notamment sur ray-grass. Une importante partie ray-grass lève au même moment que le colza. Or, l'herbicide racinaire n'agit qu'en prélevée de la mauvaise herbe (antigerminatif). C'est la raison pour laquelle la postlevée précoce manque d'efficacité et n'est pas conseillée contre ray-grass. Le phénomène est différent en lutte contre vulpin dont la majeure partie lève après le colza. Dans ce cas, une postlevée précoce avec un herbicide de prélevée conserve tout son potentiel.

Maintenir des bonnes conditions d'efficacité de la propyzamide

Tous les ans, des insatisfactions sur l'efficacité de la propyzamide sont signalées. La première question posée est celle de la résistance. Mais dans les faits, aucune population de vulpins ou de raygrass résistants à la propyzamide n'a été découverte en grandes cultures.

Les défauts d'efficacité s'expliquent le plus souvent par des populations plus nombreuses et plus développées au moment de l'application de la propyzamide en entrée d'hiver. Pour optimiser l'efficacité de la substance active, l'application doit se faire en conditions de sol humide et fraiches (t° du sol inférieure à 10-12 °C) sur les mois de novembre voire décembre au maximum ; et sur des adventices peu développées. Il est préférable d'éviter les applications avant des précipitations importantes pour limiter l'impact sur la qualité de l'eau. Enfin, il faut savoir être patient car l'efficacité de la propyzamide se juge 3 mois après l'application. Dans un souci règlementaire et de qualité des eaux, l'application unique est la règle de base.

Les antigraminées foliaires, une solution

Ils sont principalement employés contre repousses de céréales (en application précoce vers 2-4 feuilles du colza), brome ou folle-avoine et la plupart nécessite l'emploi d'un adjuvant. En application précoce et contre repousses, la dose peut être modulée. Les adjuvants à base d'huile végétale sont les seuls conseillés (Mix-in, Actilandes, Actirob, Adenda,..).

L'utilisation de ces herbicides contre ray-grass et vulpin est souvent un échec en raison de phénomènes de résistances aux inhibiteurs de l'ACCase. La résistance aux herbicides à base de cléthodime (CENTURION, OGIVE VXT, FOLY R, etc.) est un peu moins fréquente, mais le nombre de cas progresse à grand pas. Le recours à ces herbicides, quand ils fonctionnent encore doit être exceptionnelle (rattrapage d'une prélevée défaillante) sinon la résistance va vite s'installer. Dans ce cas et pour réduire ce risque, appliquez ensuite un herbicide à base de propyzamide (type KERB, IELO, etc.).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité