Aller au contenu principal

Chevreaux : les éleveurs défendent « un autre modèle »

Trois syndicats agricoles – la Fnec (éleveurs de chèvres, FNSEA), la Confédération paysanne et la Coordination rurale – plaident d’une même voix, dans un communiqué du 17 juin, pour « un autre modèle économique », où « chaque maillon retrouve de la valeur » au sein de la filière chevreaux.

© La Vie Charentaise

Les éleveurs laitiers sont payés « entre un et deux euros » par chevreau naissant par les engraisseurs. Ces derniers reconnaissent que ce n’est « pas satisfaisant », explique le communiqué, mais eux-mêmes subissent la hausse du prix de la poudre de lait. Les éleveurs interpellent donc les acteurs de l'aval. « Demander à la filière laitière de payer n’est pas une solution durable : il faut absolument que la hausse des coûts de production soit répercutée dans le prix du chevreau gras », affirment-ils. Depuis le début de la crise du Covid-19, la filière connaît de grandes difficultés. Les trois syndicats y voient la nécessité de changer de modèle et recommandent « une diminution du nombre de chevreaux entrant dans le circuit long », avec des lactations longues, l’utilisation de semences sexées et le recours à des alternatives à l’abattage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité