Aller au contenu principal

Registre des armes
Chasseurs, inscrivez-vous !

 Entré en fonction en février dernier, le Système d’information sur les armes (SIA) n’est pas encore utilisé par beaucoup de chasseurs. La préfecture et la FDC 17 veulent y remédier.

« Il faut vraiment que les chasseurs comprennent qu’au 1er juillet 2023, ils seront dans l’illégalité si leur compte n’est pas créé », a insisté Estelle Leprêtre, sous-préfète de Jonzac, ici aux côtés du vice-président de la FDC 17 Jean-Bernard de Larquier.
© K.B.

Depuis le 8 février dernier, le SIA est en cours de déploiement chez les possesseurs d’armes de France. La mise en place de ce registre est progressive : pour les détenteurs d’armes héritées ou trouvées, elle se fera à partir de novembre, et les licenciés de clubs sportifs (tir, ball-trap…) devront suivre à compter de janvier, avant les collectionneurs et autres possesseurs en juin 2023. Mais, pour l’heure, c’est aux chasseurs de s’inscrire… Ce qu’ils font trop peu, regrette la Préfecture de la Charente-Maritime.
La sous-préfète de Jonzac (en charge de la problématique armes au niveau départemental), Estelle Leprêtre, était en visite jeudi 29 septembre auprès de la Fédération des Chasseurs de la Charente-Maritime (FDC 17) pour évoquer ce retard. D’après les chiffres présentés, le département compte environ 31 000 possesseurs d’armes, dont plus de la moitié (16 000 environ) adhèrent à la FDC 17. Or, pour l’heure, seuls 3477 comptes ont été créés. Environ 21 % donc, ce qui laisse le département loin de l’objectif de 30 % de chasseurs inscrits d’ici à Noël. Au niveau national, la Charente-Maritime ne serait certes pas si mal placée, au 9ème rang… Mais derrière les Deux-Sèvres (1er) et la Charente (2ème).  

Ne pas hésiter à se faire accompagner

L’inscription doit officiellement être réalisée d’ici au 1er juillet 2023 pour que les détenteurs d’armes conservent le droit de les posséder. En l’absence de compte et de râtelier numérique, il sera de toute façon impossible passé cette date d’acheter, de vendre ou même de réparer une arme. Le système est aussi attendu par l’État pour simplifier son travail, grâce à une meilleure traçabilité, à l’interconnection avec les professionnels de l’armement et à la diminution des démarches papier.
Mais derrière les objectifs, il ne faut pas négliger la réalité du terrain, comme l’a rappelé le vice-président de la FDC 17 Jean-Bernard de Larquier.

« Nous avons un certain nombre de chasseurs d’un certain âge qui ne sont pas du tout à l’aise avec l’informatique, il faut s’en occuper », a-t-il souligné.

Estelle Leprêtre a assuré être bien consciente du problème et appelle tous ceux qui en ont besoin à se rapprocher des relais informatiques de proximité mis en place par l’État, notamment les espaces France Services ou les 43 conseillers numériques déployés en Charente-Maritime. Il est aussi possible de s’adresser à la sous-préfecture de Jonzac, où une jeune chasseuse a été recrutée en service civique pour accompagner ces inscriptions. Peu importe le lieu choisi : l’important, c’est de s’inscrire au SIA. Et, assure Jean-Bernard de Larquier, « il va falloir que les chasseurs y adhèrent ».
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité