Aller au contenu principal

"C'est tout ? C'est fini ?" Déception après les annonces de Gabriel Attal

Les agriculteurs installés à Poitiers sud ont écouté le discours du Premier Ministre sur leur campement, sous le pont de l'autoroute.
Les agriculteurs installés à Poitiers sud ont écouté le discours du Premier Ministre sur leur campement, sous le pont de l'autoroute.
© Elisabeth Hersand

"C'est long… C'est pas bon signe. C'est sûrement parce qu'il n'a pas grand-chose à annoncer". Après 20 minutes de discours de Gabriel Attal, les agriculteurs qui tiennent le blocage à Poitiers sud depuis mardi commencent à s'impatienter. Installés sous le pont de l'autoroute, ils étaient une cinquantaine ce vendredi soir à écouter le discours du Premier Ministre. Et même s'il annonce vouloir "mettre l'agriculture au-dessus de tout le reste" et "ouvrir un nouveau chapitre", le chef du gouvernement et ses annonces qui ont suivi ce discours n'ont pas particulièrement enthousiasmé les agriculteurs. À la fin du discours, leur réaction est d'ailleurs plutôt angoissante : pas un mot pendant plusieurs minutes, ni applaudissements, ni sifflets. Comme s'ils étaient sidérés. Puis un "C'est tout? C'est fini?" se fait entendre. Pendant que Sébastien Berger, président de la FNSEA de la Vienne, s'isole dans son tracteur pour participer à une visio avec l'ensemble des départements, les agriculteurs expriment leur ressenti. Bien sûr, des annonces sont appréciées: l'abandon de la baisse de détaxation du GNR, et le fait que cet accompagnement devienne désormais immédiat; ou la limitation à un contrôle par an par exploitation. Mais beaucoup d'autres restent selon les agriculteurs un peu floues. Et très rapidement, des "On va à Paris!" s'échappent. "Ils n'ont pas compris le problème! Pour les fossés, ce qu'il faut, ce n'est pas nous autoriser à faire seulement une déclaration quand on fait un curage. C'est nous laisser le faire sans rien demander!" lance un éleveur. "C'est un éléphant qui accouche d'une souris" commente François Turpeau, président de la CR. Du côté de la FNSEA, Sébastien Berger ne cache pas sa déception, et celle des agriculteurs qui étaient autour de lui. Quelques minutes avant le discours du premier ministre, les agriculteurs disaient ne pas s'attendre à des annonces extraordinaires. Mais ils espéraient visiblement quand même plus.

 

Tous les articles sur la mobilisation en région dans notre dossier

La prolongation ou non du mouvement, mais aussi sa forme seront décidées dans la journée de samedi. Notamment parce qu'Arnaud Rousseau doit rencontrer Gabriel Attal dans la matinée.

 

Les principales annonces de ce vendredi 25 janvier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité