Aller au contenu principal

Nuisibles
C’est le moment de piéger les frelons asiatiques

Les nids de frelons asiatiques sont chaque année de plus en plus nombreux. Le groupement de défense contre les organismes nuisibles encourage au piégeage dès aujourd’hui.

© C. P.
Pour maîtriser la prolifération du frelon asiatique, la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles (Fdgdon) recommande le piégeage. « Avec les premiers rayons de soleil, les reines vont se réveiller », explique Christophe Suire du Fdgdon. Au printemps, chaque reine fondatrice ébauche un nouveau nid, pond quelques œufs et soigne ses premières larves qui deviendront, un mois à un mois et demi plus tard, selon la température, des ouvrières adultes capables de prendre en charge la construction du nid et l’entretien de la colonie. La reine consacrera alors le reste de sa vie à pondre. Sur une année, la reine peut donner naissance à près de 15 000 individus dont les femelles reproductrices de la nouvelle génération. « Chaque reine fondatrice piégée, c’est un nid construit en moins  », commente le technicien. La Fdgdon encourage particuliers et collectivités à installer sans tarder des pièges sélectifs. La structure située aux Ruralies commercialise des outils adaptés. « Les pièges que nous proposons possèdent des petits trous (environ 5mm) pour laisser les petits insectes s’échapper», explique Christophe Suire. Une fois le piège acquis (vendus 8 €) chacun prendra soins d’y verser un peu de bière brune associée à un trait de sirop (cassis ou framboise). Le piège sera suspendu à un arbre, de préférence au soleil à une hauteur de 1,50 m ou 2 m. « Un suivi régulier est recommandé. » Les zones à privilégier sont celles se situant aux abords des ruchers et se trouvant à proximité des anciens nids (rayon de 200 m). «  Il faut piéger des reines fondatrices de colonies de frelons asiatiques jusqu’au 1er mai. Cette date passée, afin de protéger les nombreuses espèces autochtones (frelons jaunes, guêpes...), il faut retirer les pièges », alerte le technicien de l’organisme de lutte contre les nuisibles.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité