Aller au contenu principal

Ces emplois qui ne trouvent pas preneurs

Alors que le chômage dans la Vienne baisse depuis des semaines (il est de 6,6%), certains secteurs connaissent de vraies difficultés de recrutement. C’est le cas notamment de l’hôtellerie, et de l’agriculture. 

© Elisabeth Hersand

Cela fait déjà plusieurs années que je galère » explique Marie-France Pasquinet. La productrice de moutons, pommes, poires et légumes, gère également des gîtes, qui sont très gourmands en main-d’œuvre. « Il me faut deux personnes pour le ménage, et durant la période de cueillette, 8 à 9 salariés de plus ». Et cet été, la situation s’est encore aggravée. L’agricultrice n’a trouvé personne pour le ménage en juillet, et une seule en août. « Pour la cueillette, j’ai trouvé quelques personnes, mais qui ne sont pas restées très longtemps ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
La Boutique d'Adé promet un savoureux détour
Restauratrice à Coulon depuis quinze ans, Adélaïde Bigot s’est lancée dans la conserverie artisanale, poussée par les…
Publicité