Aller au contenu principal

Calcul des fermages pour 2014

Selon l’arrêté ministériel du 22 juillet 2013, l’indice national des fermages 2014 s’établit à 108,30. La variation par rapport à l’an dernier est de + 1,52%.

© Réussir

L’indice national des fermages est composé pour 60 % de l’évolution de RBEA (revenu brut des entreprises agricoles) à l’hectare constaté sur le plan national au cours des cinq années précédentes et à 40 % de l’évolution du niveau général des prix sur la dernière année connue.
Ainsi, l’indice national des fermages 2014 s’établit à 108,30. La variation par rapport à l’an dernier est de + 1,52%.

Méthode de calcul pour les baux antérieurs à 2009
En passant d’un indice départemental à un indice national, on change de base de référence.
Pour éviter toute confusion dans le calcul des fermages des baux antérieurs à la réforme, il est indispensable de procéder en deux étapes : calculer le fermage 2009 (avec les indices départementaux) et ensuite appliquer à ce montant l’indice national 2014, soit 108,30.
Plus simplement, on peut aussi appliquer la variation de l’indice 2014 sur les montants versés en 2013, c'est-à-dire + 1,52%. Toutefois cette méthode implique de n’avoir jamais fait d’erreurs dans les calculs antérieurs.
- Exemple pour un fermage exprimé en monnaie : un bail conclu le 30 août 2002 portant sur 6 hectares dont le loyer s’élève à 590 €. Le montant du fermage réglé en 2009 s’est élevé à 590 x 120,5/114,6 = 620,38 €
Explications : 590  € est le montant du fermage prévu initialement dans le bail, 120,5 est l’indice 2009 ; 114,6 est l’indice de référence correspondant à l’année 2002.
Fermage 2014 : 620,38 x 108,30/100 = 671,87 €
- Exemple pour un fermage exprimé en denrées : un bail signé le 22 septembre 1994 portant sur 4 hectares et dont le montant est de 20 quintaux.
Le montant a réglé pour 2014 est le suivant : 20 qtx x 22,87 (base 2009) x 108,30 /100 (indice 2014) = 495,36 €
Pour tout renseignement, contactez le service juridique de la Fnsea 79 au 05 49 77 16 69

Lire la suite dans Agri 79.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité