Aller au contenu principal

Cadavres d’animaux: les bonnes pratiques à suivre

La gestion des cadavres d’animaux est un des points de biosécurité auquel l’éleveur doit faire attention. En effet, les avortons, placentas et animaux morts, sont un facteur de risque important de diffusion de maladies par infiltration de jus ou dissémination plus large par la faune sauvage ou domestique.

L’équarisseur a 2 jours francs pour ramasser les cadavres d’animaux après réception de la demande d’enlèvement.
© GDS

Sur une exploitation, des cadavres d’animaux doivent être écartés du reste du troupeau et placés dans une aire de collecte dédiée, à l’abri des autres animaux de l’exploitation et des prédateurs, qui doit :
Être bétonnée ou a minima stabilisée et toujours au même endroit (référencée par GPS) ;
-Être la plus éloignée possible de la zone d’élevage et située de façon à ce que le camion d’équarrissage n’ait pas à s’approcher des animaux de l’exploitation ;
-Être éloignée autant que possible de la limite de propriété des habitations riveraines afin d’éviter les nuisances visuelles, olfactives et la pullulation d’insectes ;
-Être stable et facilement manœuvrable par un véhicule PL ;
-Être éloignée des lignes électriques et téléphoniques et dégagée (absence d’arbre ou de construction)
-Être pourvue d’un point d’eau afin d’être nettoyée et désinfectée après chaque collecte ;

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité