Aller au contenu principal

Bovins: l'ingestion de corps étrangers cause la mort de 29000 bovins par an

Les agriculteurs intéressés ont jusqu’au 19 mars 2021 pour se faire connaître.
© D.R.

Selon un rapport de l'Anses paru le 24 novembre, 29 000 bovins meurent chaque année de lésions potentiellement liées à l'ingestion et la migration de corps étrangers dans leur rumen, le plus souvent des fils de fer provenant de pneu et de clôture.

7 à 20% des bovins en ingèrent durant leur vie. Ces décès (0,3% du cheptel bovin de plus de deux ans) sont causés par perforation du réseau-rumen et réticulo-péritonite traumatique (RPT), une affection violente, contre laquelle l'administration d'un aimant dans le réseau-rumen des bovins est «l'outil principal de prévention», estime l'Anses.

Entre 16 et 22% des bovins français seraient porteurs d'un aimant, selon les données de fabricants, entachées d'une «forte incertitude», selon le rapport.

Leur usage ne présenterait pas de risque selon l'Anses, qui préconise le recours à des aimants en cas d'infection, et leur généralisation en prévention dans les zones évaluées comme à risque.

L'agence préconise également de développer des alternatives aux pneus usagés pour le bâchage des ensilages et d'équiper les matériels de préparation d'aliments d'électroaimants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Ambiance Terre : le plus gros événement agricole en Deux-Sèvres s’organise

Nouvelle année et nouvel essai pour reprogrammer Ambiance Terre, l’événement de promotion des métiers agricoles…

Il construit lui-même son semoir en semis direct
Polyculteur éleveur à Vérines (17), Jérôme Rivasseau n'a pas été suivi par sa Cuma pour s’équiper d’un semoir en semis direct. Qu…
La Fnsea 79 va lancer sa société dédiée au photovoltaïque
Avec l’intention de répondre aux besoins exprimés par ses adhérents, mais aussi par des agriculteurs voulant compléter leurs…
Et ainsi va la vie d’une agriculture qui s’adapte

La connaissance est une force, l’ouverture un atout pour se projeter, pour construire.

Cette punchline concentre les…

Des vaches Angus pour valoriser les prairies gâtinaises
Le 2 décembre, le Sertad (syndicat des eaux) et Bio Nouvelle-Aquitaine animaient une rencontre à l’EARL des Bouchauds, à Saint-…
Miniatures agricoles : petite échelle mais grande passion
À l’approche de Noël, les concessions de matériels agricoles mettent les jouets à l’honneur sous le sapin. Les tracteurs et…
Publicité