Aller au contenu principal

Bovins allaitants : viser le vêlage précoce pour accroître la rentabilité

Sur le papier, le vêlage à 24 mois permet de mieux valoriser les génisses et ainsi d’améliorer les résultats technico-économiques et environnementaux de l’exploitation. Mais en pratique, c’est tout un système qu’il faut repenser pour soutenir une croissance accélérée.

© DR

Sur l’exploitation d’Alban et Jean-Luc Jaulin, associés du Gaec Le Chemin vert, à Chiché, on aime faire les choses à moitié : la moitié des vêlages est effectuée à 24 mois et la moitié des surfaces culturales est autoconsommée pour soutenir la croissance des 120 vêlages charolais par an. Les vêlages à 24 mois sont encore assez peu répandus dans les élevages de bovins allaitants car ils requièrent la réorganisation de tout un système pour soutenir les besoins plus importants des génisses. « Pour limiter les UGB improductifs, Alban et Jean-Luc ont concentré leurs vêlages sur deux mois, avec 80 % rien que pour le mois d’août, présente Marie Blanchard, de la Caveb. Ils ont un IVV moyen de 373 jours, ce qui est bien car l’objectif pour limiter les périodes d’improductivité de la vache est d’être inférieur à 390 jours ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Les futurs chevaux champions de saut naissent à Esse
La famille Courdent a lancé un élevage de chevaux de sport à Esse, spécialisé dans le saut d’obstacles.
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Publicité