Aller au contenu principal

Bien en chair, les brebis sont plus fertiles

75 % des brebis en bon état corporel en début de lutte sont fertiles dès le premier cycle, contre 67% pour les brebis les moins en état. Echanges entre éleveurs sur la performance et les conditions de celle-ci.

Les notes d’état corporel s’échelonnent de 1, brebis postiche orange, à 4, brebis postiche bleue foncée.
Les notes d’état corporel s’échelonnent de 1, brebis postiche orange, à 4, brebis postiche bleue foncée.
© C.P.

C’est en palpant que l’on devient un expert de la notation de l’état corporel. Vendredi 5 mai, sur l’Earl Les Marronniers à Saurais, les éleveurs de la Caveb étaient invités par Laurence Sagot, du Ciirpo, à s’exercer sur des brebis postiches. Un jeu on ne peut plus sérieux pour les exploitants qui, dans les élevages, pratiquent insuffisamment. Pas plus de 50 % des adhérents de la Caveb y regardent », croit Franck Allard, technicien. « Entre des brebis dont la note d’état corporel en début de lutte est inférieure à 2 et des brebis dont elle est supérieure ou égale à 2, la fertilité en lutte naturelle varie de 10 % au profit des secondes (*) », précise l’experte. Le taux de fertilité sur synchronisation des chaleurs est supérieur à des animaux charnus. « Une brebis notée 2 présente un taux de fertilité de 53,4 % contre 84 % pour une femelle notée 4 ».
Avec pour objectif la commercialisation d’un agneau par brebis épongée, les éleveurs ont, selon l’experte, intérêt à porter un œil attentif sur l’état corporel. « Éponger une agnelle maigre ne sert à rien. Avant de se lancer dans les synchronisations, il faut trier. Les moins en état doivent être engraissées avant la mise à la reproduction ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Exploitants et chefs d’entreprise face à l’incertitude de la reprise d’activité
Les éleveurs désœuvrés cherchent une activité pour ne pas broyer du noir. Les entreprises de l’aval mettent au chômage partiel…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
Publicité