Aller au contenu principal

Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes

À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des pâtes. "Ô bon blé" a commencé la production il y a moins d'un an.

Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
© Marine Nauleau

Risoni, radiatori, penne, coquillette, tagliatelle et pâtes à lasagne. En forme de tracteurs, de tournesol, de grappe de raisin, de coq ou d'épi de blé. À la tomate, à l'ail, au basilic, au curcuma, à l'encre de seiche ou au curry... La production de pâtes de Pascal et Estelle Giraudeau, installés à Champigny-en-Rochereau, n'a débuté que depuis quelques mois mais le catalogue de " Ô bon Blé" est déjà bien fourni. Un nom choisi " parce que nos pâtes ont le bon goût de notre blé " sourit Pascal Giraudeau, qui en a fait un peu son slogan. Au-delà de l'aventure commerciale, c'est une histoire de recherche d'innovation dans une exploitation, et de diversification bien sûr mais, mais aussi de rencontres.

Visites d'exploitations

La diversification vers la production de farine et de pâtes, Pascal Giraudeau y pensait depuis plusieurs années. Installé en Gaec avec sa maman en 2000, sur 100 hectares de céréales (blé tendre et dur) mais aussi de production de semences (maïs, haricot rouge, pois chiche), il a aussi produit jusqu'à 24 hectares de tabac " pas pour la Pac, mais parce que ça a un intérêt agronomique avec des intrants moindres et pour une rotation des cultures longue ". La production cesse en 2022 et Pascal Giraudeau avait anticipé cette perte de valeur ajoutée non négligeable. " Je n'avais pas envie d'une production de masse mais plutôt de me tourner vers l'alimentaire. Je me suis demandé ce qu'on pouvait fabriquer avec ce qu'on produisait à la ferme. Et surtout en vivre humainement " raconte Pascal Giraudeau. Dès 2019, il décide d'aller visiter une exploitation qui produit de la farine. "Elle est dans le sud de la France et transforme 50 % de ses 150 hectares. On visite l'exploitation. Ça me passionne " se souvient Pascal Giraudeau. Il se lance avec un premier moulin dès 2020 puis un autre. En octobre de cette année-là, Estelle, son épouse, s'installe avec lui. Elle précise : " Avant la farine, il y a le stockage du blé récolté. Il est ensuite trié puis brossé pour éliminer les poussières et les saletés ". Et lui de préciser que "c'est un moulin avec une meule de pierre".

Pâtes et spécialités

L'étape d'après c'est la production de pâtes. Après quelques mois de formation et de test de machines, les premières pâtes sortent en mai 2023. " La farine, semi-complète, n'est pas chauffée trop fort et trop rapidement, mais à température idéale pour ne pas altérer la qualité des pâtes" explique Pascal Giraudeau. Des pâtes qui pour certaines doivent s'appeler "spécialités fermières" car elles sont au blé tendre et dur et la législation interdit l'appellation de " pâtes " à celles qui contiennent du blé tendre. La phase de production étant bien rodée, et après avoir travaillé leur logo et le packaging, le couple est à l'étape de la commercialisation. Certains collèges et lycées ont déjà adhéré, dans le cadre d'Agrilocal86. Pour l'heure, les pâtes sont au Carrefour Contact de Saint-Martin-La-Pallu, au Super U de Neuville-de-Poitou, au magasin de producteur "Le Maraîcher du moulin " à Jaunay-Marigny et dans le distributeur de la SCEA La Plaine à Louneuil. Le couple a aussi créé une boutique à la ferme qui devrait ouvrir les mercredis après-midi.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité