Aller au contenu principal

Au Vigeant, les chevaux de trait et les ânes sortent de l’écurie

Baptiste Pépin, éleveur d’équins, d’asins et inséminateur, organise pour la première fois une vente de chevaux de trait et d’ânes de toutes races. La manifestation se déroulera le samedi 1er octobre sur son exploitation au Vigeant. L’étalonnier veut donner un coup de projecteur sur ces races à petits effectifs, et réunir vendeurs et acquéreurs sur un même site.

Baptiste Pépin rappelle que les animaux de trait sont parfaits pour les loisirs (balades, attelages...) et pour le travail (débardage, traction animale en maraîchage...)
© Guillaume de Werbier

"Si on peut présenter une dizaine d’animaux à la vente, ce serait plutôt bien, pour une première édition ». Baptiste Pépin, éleveur de chevaux de trait et d’ânes dans le sud Vienne, a déjà fait savoir à son réseau de connaissances qu’il organisait une vente sur son exploitation début octobre. « J’ai déjà des éleveurs d’Espagne, des Landes… qui sont prêts pour venir », confie le jeune étalonnier. « Ce sont des éleveurs intéressés par l’achat de mules qu’ils dressent, puis qu’ils revendent ensuite à des personnes voulant faire des travaux de débardage, ou pour des fêtes traditionnelles… » Les débouchés pour ces animaux sont toujours bien présents, certifie l’éleveur. « Les Italiens, eux, veulent plutôt des mulets. Les réservations courent sur un an. » C’est avec des collègues de l’Indre et de la Vienne, habitués à venir sur son exploitation pour faire saillir des juments, que Baptiste Pépin a eu l’idée de faire venir, sur un même lieu, et le même jour, vendeurs et acheteurs autour de présentations de mulets, poulains, juments, ânes de toutes races… de différents élevages de l’ex-région Poitou-Charentes mais aussi de l’Indre. L’important pour Baptiste Pépin était que ce rendez-vous soit sur un lieu unique, en voyant le côté pratique pour les potentiels vendeurs et acheteurs, mais aussi l’aspect « multi-races ». « Il n’y aura pas que des Baudets du Poitou et des Traits Poitevins ! » À  titre d’exemple, l’éleveur du Vigeant présentera trois mulets et un hongre trait poitevin qui appartient au Haras du Berlais à Valence en Poitou, deux mules bretonnes appartenant à un propriétaire de Charente et un poulain trait breton venant aussi de Charente. Baptiste Pépin convie aussi à cette journée le grand public pour qu’il découvre ces races, pas toujours connues, et pour le sensibiliser à leur sauvegarde, car leurs effectifs sont souvent réduits. « Ça pourra aussi donner l’idée à des particuliers d’acheter un animal pour faire de la randonnée attelée, ou pour le monter, pendant ses loisirs. » Vente d’automne de chevaux de trait et d’âne, samedi 1er octobre, à La Ressière au Vigeant. Arrivée des animaux de 8 h à 9 h. Ouverture au public à 10 h. Entrée gratuite. Inscriptions des animaux et au repas avant le 25 septembre au 07 70 88 25 37 ou 06 23 44 49 52.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Les futurs chevaux champions de saut naissent à Esse
La famille Courdent a lancé un élevage de chevaux de sport à Esse, spécialisé dans le saut d’obstacles.
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Publicité