Aller au contenu principal

Artisans gourmands : une fierté, un gage de qualité

Ils sont 5 heureux élus à avoir reçu le diplôme d'artisans gourmands en 2023, dont Clément Garberi et Mélanie Huvelin, Boucher-Charcutier-Traiteur à Chauvigny.

Clément Garberi et Mélanie Huvelin (au centre) ont reçu le diplôme d'artisans gourmands de la Vienne des mains de Jérôme Beaujanneau (à leur droite) Vice président de la CMA Nouvelle-Aquitaine, en présence du maire de Chauvigny Gérard Herbert et de leur apprenti William Scholtz.
Clément Garberi et Mélanie Huvelin (au centre) ont reçu le diplôme d'artisans gourmands de la Vienne des mains de Jérôme Beaujanneau (à leur droite) Vice président de la CMA Nouvelle-Aquitaine, en présence du maire de Chauvigny Gérard Herbert et de leur apprenti William Scholtz.
© Marine Nauleau

La Vienne compte désormais 53 artisans gourmands. Pour 2023, ils étaient 8 en lice et 5 reçus le diplôme des mains de Jérôme Beaujanneau, vice-président de la Chambre des métiers et de l'artisanat Nouvelle-Aquitaine cette semaine. "Ce n'est pas le baccalauréat que l'on donne à tous les candidats, lançaient-ils d'emblée rappelant les critères d'attribution de la marque : la fabrication maison d'au moins 80% des produits vendus, le service de proximité, la transmission du métier avec une petite dose d'innovation et des points en plus avec les approvisionnements locaux". Clément Garberi et Mélanie Huvelin, de la boucherie-charcuterie-traiteur de Chauvigny cochent toutes les cases. Ils sont installés depuis juin 2022 sur la place du bourg mais sont de toute façon le seul boucher de la ville. "On s'est beaucoup posé de questions avant de venir nous installer ici. Le marché nous faisait un peu peur mais en fait c'est un bon complément " explique Clément Garberi. Originaire des Deux-Sèvres, il a toujours eu l'ambition d'avoir sa propre affaire, après deux CAP, de boucher et de charcutier et une mention complémentaire traiteur. Enchaînant quelques années de salariat, au sein du magasin de producteur "Les Halles fermières" à Poitiers mais aussi des enseignes de la grande distribution. Sa compagne a fait des études de commerce. "J'ai ensuite appris la découpe de la viande auprès de Clément" souligne Mélanie Huvelin.

Des charges qui augmentent

Le couple est plutôt content de son installation et s'il a demandé à être labellisé " artisans gourmands " c'est avant tout pour montrer à leurs clients les efforts faits. "Pour nous c'est une fierté et ça encourage. On travaille beaucoup. Pour les clients, c'est un gage de qualité. Ils peuvent être sûrs que l'on respecte un cahier des charges précis" explique Clément Garberi, reconnu, notamment par le maire de Chauvigny Gérard Herbert, présent à la remise de diplôme, pour son pâté en croûte et très généralement pour ses produits traiteur. " La partie charcuterie et traiteur est très dynamique" précise Clément Garberi. Le couple concocte actuellement un buffet pour 180 personnes à l'occasion d'une assemblée générale. "Mais les clients mangent moins de viande brute. Pourtant notre fournisseur achète les bêtes dans les fermes locales ou très près de la Vienne. Nous avons des veaux de Corrèze et du bœuf de Verneuil-Moutiers, en Haute-Vienne, à la limite de notre département. On a de l'agneau du Montmorillonnais et du porc et de la volaille Label Rouge " souligne le boucher. Le hic dans son activité ? Les charges, en augmentation. "Nous ne pensions pas en avoir autant" confirme Clément Garberi. "Il y a le papier surtout et certaines matières premières comme le bœuf et le porc" précise Mélanie Huvelin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Publicité