Aller au contenu principal

[Article en accès libre] L’autoguidage à la loupe

La Chambre d’agriculture et ses partenaires ont mené plusieurs journées d’essais sur les matériels d’autoguidage. 

© Alexandre Veschini
Une minute !
Les articles publiés entre le 15 et le 30 juillet sur CaracTerres.fr sont en accès libre ! Vous pouvez ainsi découvrir le contenu de nos quatre journaux. 
Pour rejoindre notre communauté d’abonnésdirection la boutique en ligne. 
Déjà abonné ? Activez votre compte numérique ici en réinitialisant votre mot de passe. En cas de difficulté, contactez-nous à redaction@caracterres.fr

 

Les essais de l’opération baptisée « Solutions viticulture » ont porté sur plusieurs matériels autour de deux technologies d’autoguidage : par GPS et RTK.

Le matériel a été utilisé par plusieurs agriculteurs pour comparer les ressentis des uns et des autres et en tirer les points positifs et négatifs. « Le but est de tester le niveau d’ergonomie et la facilité de prise en main en fonction de chacun », résume Anne-Marie Vaudon, vice-président de la chambre d’agriculture.

« L’objectif est de répondre aux demandes des professionnels, de noter l’optimisation dans une configuration de travail, le débit de chantier et de faire face aux problématiques de main-d’œuvre et de non-qualification », souligne pour sa part Léa Ballorin, technicienne de la Chambre d’agriculture.

Plusieurs paramètres sont examinés et notés : fiabilité, ergonomie, sécurité des matériels. Les essais se font en interrang de 3 m, avec du matériel combiné pour mesurer le confort et le débit de chantier. Le tout sur des vignes jeunes et plus anciennes avec des pieds manquants pour évaluer la précision des solutions d’autoguidage. « Par exemple pour le RTK, on note le fonctionnement avec et sans outil pour vérifier s’il y a des décalages », reprend Anne-Marie Vaudon. « Sur les vieilles parcelles, pour tester l’ergonomie, on fait deux passages : le premier pour connaître la parcelle et le second pour tester l’outil en évitant l’effet de surprise. » Les tests sont complétés par l’étude d’un ergothérapeute pour mesurer, avec un oculomètre, où se pose le regard du conducteur. « L’objectif est de voir sur quoi l’agriculteur concentre son attention. »

Restent à compiler les résultats qui seront dévoilés lors de la journée technique du 7 septembre. Quelques tendances ressortent déjà : aucun matériel n’est totalement recalé ou incontournable. « Il faut se poser la question des moyens et ce qu’on va en faire », conclut Anne-Marie Vaudon.

 

Résultats le 7 septembre

Les résultats de ces tests seront restitués à la profession viticole lors de la journée technique "Solutions viticulture" du 7 septembre.
Au programme :
• Applications cartographies vigueur et sols en viticulture : témoignages
• L'autoguidage partie 1 : résultats comparatifs de matériels, retours utilisateurs et démonstrations
• Résultats des tests tracteurs 2023
• L’autoguidage partie 2 et Démonstrations outils travail du sol avec aides à la conduite et optimisation des débits de chantier.
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

À Clavé, en Gâtine, cédants et repreneurs sont réunis sur l'exploitation de polyculture-élevage.
De gauche à droite : Olivier et Thierry Parent, Daniel et Valentin Nivault et François Agneray.
À 50 ans, il cède son exploitation et installe deux jeunes

À Clavé, Olivier Parent, 50 ans, a fait le choix de cesser son activité d'agriculteur après le départ à la retraite de son…

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laetitia Desclaux est installée à Orches.
" Plus qu'un travail, une véritable passion "
Laëtitia Desclaux est installée depuis mai 2023 à Orches. Elle partage son expérience de jeune installée. Entrée dans le monde du…
Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La taille des haies est finalement autorisée jusqu'au 15 avril inclus.
Un mois de plus pour tailler les haies

Suite aux pluies importantes de ces dernières semaines, qui ont rendu de nombreuses parcelles inaccessibles, la date d'…

Publicité