Aller au contenu principal

[Article en accès libre] Confolens : « Le miracle de l’amitié sans cesse renouvelé »

La 65e édition du festival de Confolens aura lieu du 9 au 15 août avec une quinzaine de pays représentés. La danse, la musique, le partage… sont toujours le fil rouge de ce grand rendez-vous de l’amitié entre les peuples.

La préparation du festival entre dans sa dernière ligne droite.
Une minute !
Les articles publiés entre le 15 et le 30 juillet sur CaracTerres.fr sont en accès libre ! Vous pouvez ainsi découvrir le contenu de nos quatre journaux. 
Pour rejoindre notre communauté d’abonnés, direction la boutique en ligne. 
Déjà abonné ? Activez votre compte numérique ici en réinitialisant votre mot de passe. En cas de difficulté, contactez-nous à redaction@caracterres.fr
 

 

Comme chaque année en août depuis 1958 -à l’exception de la sinistre année 2020- Confolens s’apprête à recevoir le monde entier pour célébrer le folklore et les traditions populaires dans toute leur richesse et leur diversité. « Confolens, c’est 2 700 habitants en temps normal, indique Christine Coursaget. Réunir autant d’artistes et de festivaliers (entre 50 000 et 60 000) tient du miracle ! ». La présidente du festival ne cache pas les contraintes que supposent l’organisation d’un tel événement : « Les prestataires sont plus chers, les groupes ont des difficultés pour venir. Nous essayons de payer une partie du transport, mais c’est compliqué ». Cette année, une quinzaine de pays sont représentés : Bolivie, Argentine, Indonésie, Moldavie, Lettonie, Chili, etc. « Cela représente 400 personnes à héberger ! »


Pour cette édition 2023, Christine Coursaget promet une soirée d’accueil des groupes le mercredi 9 août « émouvante, innovante, avec plein de surprises, et une rencontre triangulaire entre les artistes, les bénévoles et le public. » Le gala d’ouverture se tiendra le jeudi soir, avec les groupes « Spectacles », au théâtre des Ribières.

Toute une animation de la ville

En plus des cinq grands spectacles proposés tout au long du festival, des rendez-vous, ateliers et concerts gratuits auront lieu dans toute la ville. Des espaces seront réservés à la restauration, à l’artisanat, etc. Un don du sang, des siestes musicales, des messes animées, une séance de cinéma spéciale, une color run (course festive de 5 km) et une grande braderie ponctueront aussi le festival. Les enfants ne seront pas oubliés avec Balilo, mascotte du festival, guerrier thaï, qui leur offrira des bonbons. Ils pourront aussi profiter d’ateliers de danse et de spectacles. Un carrousel sera installé au Champ du monde pour fêter les 20 ans du label Patrimoine immatériel de l’Unesco, avec des conférences sur le sujet.
Il y aura aussi un moment de fraternité qui tient beaucoup à cœur à Christine Coursaget : « La flamme de l’amitié sera allumée par un Turc qui vient de Gaziantep, où un séisme s’est produit le 6 février et a fait des milliers de morts. Il sera main dans la main avec un pompier de l’urgence internationale qui s’est rendu sur place ».
Tourné sur le monde, le festival de Confolens n’en oublie pourtant pas de travailler avec des partenaires locaux pour la location du matériel du son, de la lumière, l’alimentation, etc. « Ce sont des centaines de milliers d’euros qui partent sur le territoire. Les collectivités représentent 20 % de notre budget (1,055 million d’euros cette année). Nous avons aussi des partenaires et des mécènes locaux ». La manifestation mobilise 350 bénévoles. « Il y a des familles, des amis des familles, etc. Tout le monde vient donner un coup de main ». C’est un vrai beau moment de fraternité qui a inspiré cet article confolentais de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : « Tout individu a le droit d’être fier de sa culture et ses traditions, de partager ses talents et d’être curieux de la différence de l’autre, qu’il rencontre dans un esprit d’amitié et de fraternité ».

Le Festival de Confolens et La Vie Charentaise vous font gagner des places pour les concerts des samedi 12, dimanche 13 et lundi 14 août. Bulletin à télécharger

.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Publicité