Aller au contenu principal

Apiculture: l’Unaf dénonce l’action de Julien Denormandie

© UNAF

«Depuis que Julien Denormandie a été nommé, aucun dossier sur l’apiculture n’a évolué dans le bon sens», a dénoncé Henri Clément, secrétaire général et porte-parole de l’Unaf à l’occasion d’une conférence de presse le 27 mai.

Entre la dérogation accordée aux néonicotinoïdes et le texte d’application qui tarde sur l’étiquetage du miel, le syndicat apicole s’est senti très peu écouté de son ministère de tutelle sur les dossiers récents, évoquant plusieurs demandes de rendez-vous restées lettre morte.

Le retour des néonicotinoïdes a été un coup dur pour la filière, et le plan pollinisateurs dont nous n’avons plus de nouvelle ne semble être qu’une belle opération de communication», s’est agacé Yves Delaunay, vice-président de l’Unaf.

Espérant continuer à défendre ses propositions sur la révision de l’arrêté abeilles, ainsi que sur la création d’une MAEC nationale apicole, le syndicat se dit prêt à s’adresser à d’autres portes.

«Nous allons nous associer avec des parlementaires et des élus locaux, pour que l’agroécologie ne reste pas un vain mot», prévoit Henri Clément.

«La situation était identique quand nous nous sommes battus contre le Gaucho. S’il le faut, nous retournerons dans la rue», prévient Yves Delaunay.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité