Aller au contenu principal

Annulation du festival de Parthenay au nom de la sécurité sanitaire des élevages

Les organisateurs ont pris la décision d'annuler du Festival de l'elevage et de la gastronomie qui devait avoir lieu cette fin de semaine. Les pertes vont être importantes, mais peut-être pas autant que s'il avait été maintenu, compte tenu des risques encourus.

Les concours d'animaux avaient, comme à chaque édition, rythmé le Festival de l'élevage et de la gastronomie en 2013. (Photo d'archives)
Les concours d'animaux avaient, comme à chaque édition, rythmé le Festival de l'élevage et de la gastronomie en 2013. (Photo d'archives)
© N.C.

Avec l'extension de la zone de surveillance de la FCO, plaçant Parthenay à moins de 20 kilomètres du périmètre de sécurité, le 18 septembre, la menace de l'annulation du Festival de l'élevage est apparue. La décision a été prise, le 22 septembre par le comité d'organisation.
« La décision était délicate à prendre, mais, compte tenu de l'incertitude sur l'évolution de la zone de surveillance d'ici à dimanche et de la réglementation sur les rassemblements d'animaux, nous avons décidé d'annuler la manifestation », explique Serge Bonnenfant, co-président du festival. « On ne sait pas si on a bien fait, toujours est-il qu'on a fait au mieux pour éviter tout risque sanitaire pour les élevages exposants et ne pas mettre les éleveurs en difficulté. »

Ne pas prendre le risque d'attendre la veille
Certains éleveurs ne pouvaient d'ores et déjà pas participer au concours. Parce qu'ils étaient dans la zone de surveillance, en Creuse, dans la Vienne et au-delà, mais aussi dans l'une des 32 communes des Deux-Sèvres de ce périmètre. « Attendre encore, c'était s'exposer à un durcissement de la réglementation qui pouvait intervenir à tout moment, la veille, dans ce cas les conséquences auraient été encore plus catastrophiques, mais aussi le jour même », poursuit Serge Bonnenfant. Il aurait alors été impossible aux animaux de retourner dans leur élevage.
Cette fin de semaine tombait dans la période où les investigations par les autorités sanitaires et les éleveurs sont en attente des résultats des prises de sang pour dépister la présence de la FCO dans les élevages. Comme dans les autres régions, soixante fermes sentinelles de Poitou-Charentes ont été sélectionnées, pour trente prises de sang dans le cheptel de chacune d'elles. Les résultats seront connus à la fin du mois, ou début octobre.
Une décision d'autant plus « difficile » à prendre que nombreux sont les partenaires qui se sont engagés dans la manifestation que les organisateurs voulaient « positive » puisqu'au-delà des concours et des présentations d'animaux, c'est une vitrine de l'élevage et de la gastronomie locale qui se mettait en place. Serge Bonnenfant tient aussi à souligner qu'il faut associer à cette déception, « tous ceux dont les bêtes, les broutards en particulier, sont bloquées dans les fermes ».

Vente de produits fermiers

Les producteurs, mobilisés depuis des jours pour l'organisation de la restauration du Festival de l'élevage et de la gastronomie qui devait se dérouler ce week-end, ont dû trouver une alternative pour écouler leurs produits. Ils organisent donc une vente sur commande de leurs produits fermiers vendredi 25 septembre de 17 h à 19 h sur le parking de la chambre d'agriculture de Parthenay, 11 rue de Verdun.

Commande au 05 49 77 10 37 (Céline Karasinski) ou sur bienvenuealafermedeuxsevres@gmail.com ou auprès des producteurs directement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Max Soulard, habitué du Salon de l’agriculture, s’y rendra pour la 22ème année, avec Sonic, un taureau de race charolaise. (Photo d'archives)
Des Charentais-Maritimes en partance pour Paris
  S'il n'y aura pas de présence officielle du département au Salon, plusieurs producteurs feront le déplacement à l'occasion de…
La FNSEA 17 et les JA 17 appellent à manifester à La Rochelle.
FNSEA 17 et JA 17 appellent à la mobilisation mercredi 22 mars à La Rochelle
Des enjeux locaux comme nationaux seront portés lors de cette manifestation devant les locaux de la DDTM.
Tout ce que vous voulez savoir sur les réserves sans oser le (re)demander
Qu’on les appelle réserves de substitution ou bassines, ces solutions de stockage de l’eau, prévues sur le bassin Sèvre Niortaise…
A la Cuma d’Epannes, les jeunes installés comptent sur les réserves d'eau
Selon ces quatre agriculteurs installés depuis moins de 10 ans, seulement deux fermes, sur les sept que regroupent leur Cuma,…
Le concours de taille revient !
Samedi 11 mars, les Jeunes Agriculteurs de Haute-Saintonge seront à pied d’œuvre, au lycée Le Renaudin, à Saint-Germain-de-…
Publicité