Aller au contenu principal

Sanitaire
Aménager ses prairies pour limiter les risques d’infection

C’est lors des contacts qui ont lieu au pâturage que de nombreuses maladies se transmettent. Quelques gestes sont à adopter pour atténuer les risques.  

Dans les élevages à risque de tuberculose, la mise en place de doubles clôtures, espacées d’au moins 1,5 m, est la solution officiellement recommandée.
© GDS

La saison de pâture a déjà démarré mais les changements sont fréquents en été. C’est l’occasion de vérifier si les pratiques en place sont suffisamment précautionneuses contre la diffusion de maladies contagieuses. Ainsi, une enquête menée par l’Anses sur les facteurs de risque de la tuberculose bovine en 2015 a dégagé que la pratique de la pâture en fil-à-fil, propice à la socialisation tactile des troupeaux (flairage, léchage), voire à leur mélange sans permission de leurs propriétaires respectifs, constituait le premier facteur de transmission. Dans ces cas de figure, le risque est multiplié par 6,8. Cette enquête a bénéficié de l’importance de la recherche sur le sujet mais des chiffres similaires, voire plus élevés, sont relevés pour d’autres maladies, dès lors que le contact entre animaux permet le transfert de matières infectantes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Le premier CS avicole de la région ouvre en septembre
Impulsé par les professionnels de la filière, le premier certificat de spécialisation avicole ouvrira ses portes en septembre au…
Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Publicité