Aller au contenu principal

"Accélérer la transition grâce au chèque alimentaire", l'édito de Mathieu Robert

© Andy Warhol

Bien que marquante, la déclaration de Julien Denormandie sur la prise en charge des surcoûts liés au bien-être animal par le consommateur n’est pas très originale.

L’annonce intervient en plein examen d’Egalim 2 par les sénateurs. Ironiquement, on pourrait taxer les politiques de schizophrènes dans cette affaire, ce qui les renverrait à ce qualificatif qu’ils utilisent souvent pour désigner le comportement d’achat des citoyens-consommateurs.

Eux aussi sont coincés dans un psychodrame : favorables à la transition écologique dans les sondages, ils restent accros aux produits standards des supermarchés, faute d’information et/ou d’argent.

Il existe pourtant un levier qui pourrait sortir politiques et consommateurs de l’impasse : accélérer la transition par le soutien public de la demande alimentaire. Peu a été fait dans ce domaine jusqu’ici. Les objectifs d’approvisionnement durable des cantines seront un échec, a déjà avoué le gouvernement, faute de moyens pour les atteindre.

Et le chèque alimentaire est encore dans ses cartons.

C’est là pourtant un moyen fort d’accélération qui permettrait à tous les consommateurs de participer au changement, tout en ménageant les coquetteries libérales de nos élites.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
Publicité