Aller au contenu principal

Foncier
16 000 hectares gérés par la Safer

Vendredi 12 juin, la Safer Poitou-Charentes - Vendée tenait son assemblée générale à Niort. L’outil de régulation du marché foncier agricole développe son activité.

En 2008, le marché du foncier accessible à la Safer était globalement en baisse. 

« -3,8% », annonce Patrice Coutin, président de l’entité régionale. Un fléchissement qui n’a pas affecté l’activité de l’établissement foncier. Au contraire.

« Nous avons amélioré le taux de pénétration du marché », affiche Patrice Coutin, fier du travail de ses troupes. « Sur le terrain, les équipes ont sérieusement prospecté », reconnaît-il convaincu par ailleurs que la clarté de la politique de la Safer n’est pas étrangère au succès de 2008. Dans les commissions d’attribution des terres, la ligne est suivie avec rigueur. 

Une réalité qui paie selon l’élu : « Sur le terrain, on nous fait confiance. Les chiffres en témoignent ». 16 000 ha soit 

3 000 de plus qu’en 2007 ont été gérés par la Safer en 2008. « Un volume qui nous permet d’accomplir les missions qui nous sont attribuées par le législateur », commente Elisabeth Bailly, directrice de l’établissement interrégional Poitou-Charentes - Vendée. 

Pour peser sur le marché, l’outil doit au minimum drainer 30% des transactions. C’est largement le cas. En 2008, 37 200 ha de terres agricoles ont été négociées à un prix moyen de 3490 euros par hectare.

Ce développement de l’activité de la Safer aura profité aux jeunes agriculteurs. Au niveau national 36% des terres gérés par les établissements fonciers sont orientés vers l’installation, l’outil régional atteint un taux record de 50%. Le président confirme la priorité donnée aux jeunes agriculteurs  dans une période où la pression foncière ne cesse de s’accentuer. En 2007, une transaction appelait en moyenne 4,6 candidatures. En 2008, ce chiffre augmentait légèrement. Il était de 4,8. Qu’en sera-t-il en 2009 alors que l’offre décroît de manière significative ? 


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
En mars 2021, un loup avait été retrouvé à Lathus-Saint-Rémy. Il avait été percuté par un train.
Possibles attaques de loup dans la Vienne
Après de fortes suspicions la semaine dernière dans les Deux-Sèvres des attaques de brebis ont été constatées dans la Vienne…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Publicité