Aller au contenu principal

Foncier
16 000 hectares gérés par la Safer

Vendredi 12 juin, la Safer Poitou-Charentes - Vendée tenait son assemblée générale à Niort. L’outil de régulation du marché foncier agricole développe son activité.

En 2008, le marché du foncier accessible à la Safer était globalement en baisse. 

« -3,8% », annonce Patrice Coutin, président de l’entité régionale. Un fléchissement qui n’a pas affecté l’activité de l’établissement foncier. Au contraire.

« Nous avons amélioré le taux de pénétration du marché », affiche Patrice Coutin, fier du travail de ses troupes. « Sur le terrain, les équipes ont sérieusement prospecté », reconnaît-il convaincu par ailleurs que la clarté de la politique de la Safer n’est pas étrangère au succès de 2008. Dans les commissions d’attribution des terres, la ligne est suivie avec rigueur. 

Une réalité qui paie selon l’élu : « Sur le terrain, on nous fait confiance. Les chiffres en témoignent ». 16 000 ha soit 

3 000 de plus qu’en 2007 ont été gérés par la Safer en 2008. « Un volume qui nous permet d’accomplir les missions qui nous sont attribuées par le législateur », commente Elisabeth Bailly, directrice de l’établissement interrégional Poitou-Charentes - Vendée. 

Pour peser sur le marché, l’outil doit au minimum drainer 30% des transactions. C’est largement le cas. En 2008, 37 200 ha de terres agricoles ont été négociées à un prix moyen de 3490 euros par hectare.

Ce développement de l’activité de la Safer aura profité aux jeunes agriculteurs. Au niveau national 36% des terres gérés par les établissements fonciers sont orientés vers l’installation, l’outil régional atteint un taux record de 50%. Le président confirme la priorité donnée aux jeunes agriculteurs  dans une période où la pression foncière ne cesse de s’accentuer. En 2007, une transaction appelait en moyenne 4,6 candidatures. En 2008, ce chiffre augmentait légèrement. Il était de 4,8. Qu’en sera-t-il en 2009 alors que l’offre décroît de manière significative ? 


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Publicité