Aller au contenu principal

Mal-être agricole
Parler, c’est maintenir le lien

Si le mot suicide a longtemps été dans le monde agricole un sujet tabou, depuis ces dernières années, il mobilise les acteurs institutionnels. Le mal-être était le thème de l’assemblée générale de la MSA des Charentes, à Saintes, vendredi 10 juin.  

En invitant Daniel Lenoir , coordinateur national de la feuille de route « prévention du mal-être et accompagnement des populations agricoles en difficulté » à son assemblée générale, la MSA des Charentes a voulu montrer sa détermination à mieux prévenir le mal-être qui touche de plus en plus le monde agricole. Cette feuille de route coïncide avec une nouvelle politique publique qui concerne aussi bien les agriculteurs que les salariés des exploitations agricoles.

« Nous vivons quelque chose d’important, la 3ème révolution agricole. Elle est plus complexe que la 2ème. Nous ne sommes plus dans une logique de production, mais aussi environnementale. Derrière cette complexité, il y a un risque de mal-être. À cela, s’ajoute la multiplicité des crises sanitaires, climatiques, économiques. Cette feuille de route est évolutive », explique ce haut-fonctionnaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Le premier CS avicole de la région ouvre en septembre
Impulsé par les professionnels de la filière, le premier certificat de spécialisation avicole ouvrira ses portes en septembre au…
Publicité