Aller au contenu principal

Reportage
Joyeux Noël

Noel continue jusqu'au 10 janvier à Chez les Houmeaux, un petit village du Mellois peuplé d'hommes et de femmes éclairés. Reportage dans ce pays où les mères veillent.

«Chez les Houmeaux », 15 familles vivent tranquillement, loin de tout, les chaleureuses relations villageoises qui jadis animaient les veillées regrettées de nos anciens. « Ici, nous sommes tous cousins », tente d’expliquer Gérard, dit le chef ou le shérif… « Un shérif vite remballé ! rétorque sans détourner le regard, Marie-Françoise, dit Francette, par ailleurs sœur de l’intéressé. Il commande mais ne fait rien. C’est toujours lui qui décore le dernier », poursuit-elle un sourire malicieux aux lèvres.
Ici, pas de chichi. Les échanges ont lieu dans un style direct. La sincérité des relations s’exprime en patois dans un brouhaha des plus authentiques auquel contribuent volontiers les « étrangers ». « Étranger, j’en suis un », se qualifie Bertrand, gendre de Gérard, a l’intiative de l’illumination de son village. « Emma et Steph », un couple d’Anglais installé depuis trois ans au milieu de cette « cousinade », en sont aussi. Laetitia et Xavier, Patrick, Stéphane, Madeleine, Guy… par mariage ou par acquisition d’une maison du bourg, ont gagné ce statut amical. L’un parmi tant d’autres dans cette communauté où le respect des différences est source d’harmonie et d’inspiration pour le plus grand plaisir des passants. « Que de merveilles pour les yeux », signent les Charentais venus visiter le village. « A dans dix ans, fixent les Alpins espérant que, le hameau sera toujours aussi magnifique ». Le livre d’or installé à la sortie de Chez les Houmeaux, chez Francoise, regorge de félicitations et d’encouragements. « Poursuivez votre action. Ici vit l’esprit de Noël », ont pris la peine d’y écrire quelques âmes séduites par le ballet de lumières orchestré – tous les hivers depuis sept ans – par les habitants du bourg. Du premier samedi de décembre au 10 janvier, chaque soir à 18 heures, l’ombre de la nuit s’éclaire de mille couleurs.« J’ai vu des gens pleurer d’émotion »
Le silence de la rue déserte de Chez les Houmeaux est percé par la musique de Noël qui envahit la rue du « petit village illuminé ». « C’est ainsi que l’on parle de notre hameau aujourd’hui », aiment à préciser Yvon, René, Marie-Claude, Jean-Paul et les autres sincèrement étonnés du nombre de badauds qui déambulent la nuit tombée. « 20 000 chaque année », soutient Gérard contre l’avis de ses voisins plus mesurés. Sur ce point il n’y aura pas consensus. Mais peu importe.
Dans l’arrière-pays Mellois les habitants savent ce qui est important. « J’ai vu des gens pleurer face à la crèche installée devant ma maison. Pleurer d’émotion », relate Gérard dont le timbre de la voix trahit une sensibilité refoulée. « Au départ on a décoré nos maisons pour le plaisir », se souviennent les villageois. Lancée par Bertrand à l’occasion de la naissance de son premier enfant Kévin en 1994, l’idée progressivement a séduit. Chaque année de nouvelles guirlandes de Noël gagnent les jardins. Pères Noël, bonhommes de neige, traîneaux, sapins… ont trouvé leur place. « Hormis la première année, lance Francette satisfaite, je n’ai jamais rien acheté, ou presque ». Chaque 25 décembre, cette maman se fait offrir les illuminations qui contribueront onze mois plus tard à recréer la féerie de Noël. Pour le plus grand bonheur des petits et grands. « Maintenant il faut que l’on continue », s’accordent les amis portés par l’enchantement de visiteurs au nombre inespéré « au fin fond de notre campagne ». En ouvrant leurs jardins, parfois même leurs maisons pour vivre des relations humaines uniques. En affrontant chaque soir le froid de l’hiver pour échanger quelques mots avec ce public inattendu, les habitants du hameau séduisent. Le bouche à oreille fait le reste. Depuis trois ans, le Père Noël lui-même ne rate ce rendez-vous pour rien au monde. Le 25 décembre, sa tournée achevée, il fait une halte en pays Mellois. En compagnie des cousins et autres étrangers, il distribue à tous les enfants présents des papillotes. A Chez les Houmeaux, la magie de Noël s’opère. Les villageois y veillent en toute humilité.

Comment aller à Chez les Houmeaux ?

Chez les Houmeaux est un hameau de la commune de Clussais-la-Pommeraie. Il se situe entre Melle et Sauzé-Vaussais. Pour s’y rendre, dans le village Chaignepain prendre la deuxième route à gauche. Sur deux à trois kilomètres, garder la droite. Et si vous ne trouvez pas, suivez les lumières… 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Jason Morisson installe son food-truck quatre soirs chaque semaine à Claix, Champniers, Soyaux et Linars.
Rainbow Burger sublime les goûts et les couleurs 
Jason Morisson a créé en octobre 2022 son food-truck de burgers faits avec des produits charentais. 
Publicité